Exploitation minière à Koudiadiène : un cas en progrès

 
A. Première enquête du secrétariat sur le terrain : mai 2014
En mai 2014 le secrétariat est allé pour une première fois dans les villages de Koudiadiène et Thiafathie. Un membre du réseau avait renseigné le secrétariat sur l’activité minière dans la région et ses impacts sur la population locale et l’environnement. Au cours de la visite, le secrétariat s’est enquis de la situation sur le terrain, a visité plusieurs lieux dans la région et consulté plusieurs membres de la communauté, hommes, femmes, jeunes et leaders du comité rural de l’époque. Le secrétariat a considéré qu’il fallait davantage d’investigation sur ce cas. Avec cet objectif en tête, AEFJN a commencé la coopération avec CICODEV Afrique.    Pour en savoir plus

 

B. Publication de l’étude : AEFJN CICODEV Afrique : Une entreprise minière à l’épreuve des textes
L’étude de cas menée à Koudiadiène, au Sénégal, connu pour ses riches minerais en sous-sol, met en lumière le processus d’acquisition de terre pour l’exploitation minière et l’impact de l’activité sur la population, l’économie locale, la terre et l’environnement vivant de Koudiadiène. Les activités des sociétés minières installées à Koudiadiène et qui travaillent sur la terre autour des villages voisins ont un impact socio-économique qui affaiblit les droits environnementaux et socio-économiques de la population locale. Ces sociétés appartiennent à des groupes européens qui se spécialisent dans la production de diverses formes d’engrais et d’autres produits chimiques. Le phosphate extrait à Koudiadiène est destiné principalement à l’exportation vers le marché européen où il sera traité et utilisé comme engrais et autres produits chimiques.   Le Rapport

 

C. Présentations du rapport : décembre 2014 – décembre 2015
Parlement Européen : 11 décembre 2014
Au cours de la conférence « combler les lacunes entre politique et pratique : loi internationale douce et acquisitions de terre à grande échelle en Afrique », le directeur de CICODEV Afrique a présenté les premiers résultats d’une étude de cas sur la conformité aux lois nationales et aux principes internationaux, y compris les directives de la FAO, par les sociétés minières et l’impact de leurs activités sur les vies des gens qui, originellement, employaient ces terres.  Pour en savoir plus
Koudiadiène et Thiafathie : mai 2015
Les résultats de l’étude finale furent présentés aux villageois affectés au cours d’une réunion de la ville qui regroupait environ 50 personnes, le 10 mai 2015 à Koudiadiène.   Pour en savoir plus
Forum mondial de la terre, Dakar, 11-12 mai 2015
Le directeur de CICODEV Afrique a présenté l’étude finale au cours du Forum mondial de la terre, organisé par la coalition internationale de la terre (ILC), suivi par 700 participants du 12 au 17 mai à Dakar. Des copies de l’étude furent distribuées au stand de CICODEV Afrique.  Pour en savoir plus
Conférence au Kenya : 22 novembre 2015
Le 22 novembre 2015, AEFJN présenta l’étude au cours de la conférence : « Accaparement de terres et gouvernance juste en Afrique » organisée par le SCEAM (Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar), AFJN (réseau foi et justice Afrique-Europe) et CIDSE (réseau d’agences catholiques de développement). L’événement rassemblait environ 150 participants du continent africain et au-delà, de cercles religieux et de la société civile, y compris beaucoup de personnes directement engagées dans les luttes contre l’accaparement de terres.   Pour en savoir plus
Madrid : 3 décembre 2015
Le 3 décembre 2015, l’étude fut présentée à l’université de Comillas à Madrid. L’événement était organisé par AEFJN Espagne et REDES.
 

D. Elaboration de l’étude : juillet – décembre 2015
Recherche supplémentaire : juillet 2015
En juillet 2015, le secrétariat publia un article de recherche sur l’industrie du phosphate. L’article fut publié dans les Echos et réimprimé ensuite dans la traduction espagnole de l’étude, dans l’avant-propos qui servait de contextualisation. Lisez l’article
Traduction en espagnol : décembre 2015
REDES a traduit l’étude en espagnol. La version espagnole fut lancée au cours de la conférence à Madrid (voir ci-dessus). La traduction espagnole a été une étape importante du processus. Un article sur l’étude en espagnol  & l’étude en espagnol
 

      E. Réunions tenues durant la visite à Thiès et Koudiadiène
L’étape suivante du cas a été préparée pendant des mois pour rencontrer tous les acteurs importants impliqués dans le cas. Tous ceux qui étaient intéressés à contribuer au processus d’amélioration des conditions de vie des villageois de Koudiadiène furent invités à partager leur point de vue et leurs idées pour résoudre le conflit entre la société et Koudiadiène. Une fois arrivée au Sénégal, la délégation AEFJN-REDES a rencontré pendant plus d’une semaine le responsable de CICODEV, Caritas Sénégal, Justice et Paix (Thiès), des autorités locales, des membres de la communauté chrétienne ainsi que des leaders de la population (jeunes, femmes, et associations des aînés).
Parallèlement à ces réunions, la délégation AEFJN a visité différentes mines et a rencontré les responsables des mines tant au Sénégal qu’en Espagne. Il y avait une atmosphère de collaboration et de dialogue et AEFJN menait les conversations en suivant les critères du bien-être de la population.

Accords de la réunion entre la société minière et la population

Avec l’accord de la population de Koudiadiène, un comité de leaders fut choisi pour représenter la population lors de la réunion avec la société minière. La commission de la population présenta à la compagnie les besoins urgents du village et la compagnie répondit par un engagement sur différents points, comme son engagement à une formation agricole pour les jeunes, la fourniture de certains médicaments au dispensaire de Koudiadiène et l’usage de l’ambulance pour la population. De plus, la société s’engagea à fournir de l’eau aux parties du village qui n’en avaient pas, et à améliorer l’accès des femmes du village à des microcrédits par un taux d’intérêt plus bas si elles présentent des projets durables. Mais le résultat de la négociation serait incomplet sans un plan de réhabilitation de la mine lorsque la compagnie décide de finir l’exploitation du phosphate à Koudiadiène.
Pour cette raison, dans le dialogue avec toutes les parties prenantes du cas, il fut décidé que la mise en œuvre d’un bon plan de réhabilitation était pertinente. La compagnie a reconnu que ce plan avait été approuvé par le gouvernement au moment de la concession de la mine. Cependant, la délégation n’a pas pu voir le plan comme tel. En tout cas, il y eut un engagement pour créer un comité pour suivre le résultat de ces négociations. Des étapes et des stratégies ultérieures seront prises dans les prochains mois.

Secrétariat d'AEFJN

Posted in Ecologie-Environnement A, Responsabilité des entreprises A, Ressources naturelles A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *