COMMERCE INTERNATIONAL

 

La santé, menacée par les accords commerciaux 

Les accords commerciaux ont des impacts potentiels très néfastes sur la santé. Ils multiplient les emplois précaires, fragilisent les conditions de travail et ouvrent plus largement le secteur de la santé au marché. Nous vous présentons l’analyse du Groupe de travail « Déterminants de la santé internationale » de Be-cause Health et de la Plate-forme d’action Santé et Solidarité.

Les organisations syndicales et issues de la société civile dénoncent avec fermeté la multiplication de tels accords commerciaux bilatéraux et régionaux. Ils favorisent en effet les intérêts des entreprises au détriment des politiques sociales et environnementales des États, et réécrivent les règles qui régissent l’économie mondiale. Ils s’aventurent aussi plus loin que la « simple » levée des barrières tarifaires sur les importations et les exportations, influençant considérablement les règles de production de biens ...  Lire plus. 

L’échec du libre échange entre la Tunisie et l’UE

Il y a 10 ans, au 1er janvier 2008, rentrait en vigueur la Zone de Libre Echange (ZLE) entre la Tunisie et l’Union Européenne. La suppression des droits de douane sur tous les produits manufacturiers européens entrant en Tunisie était achevée. Il est aujourd’hui primordial de connaitre les conséquences de cette politique sur le pays, mais aucune évaluation complète de l’Accord d’Association n’a été réalisée à ce jour. Bien que plusieurs facteurs aient influencé les évolutions,  depuis le début de la mise en œuvre de l’accord :

  • L’équivalent du salaire de 60 000 professeurs a été perdu à cause de la baisse des droits de douane, soit 2,4% du PIB ou 1/10eme du revenu de l’Etat. Cette baisse de revenus a été compensée par des hausses d’impôts, que les tunisiens ont directement ressentie.
  • 55% du tissu industriel tunisien a été perdu entre 1996 et 2013... Lire plus. 

Le pape François invite à « civiliser » le marché

« Nous devons tendre à « civiliser le marché », dans la perspective d’une éthique amie de l’homme et de son environnement, affirme le pape François. 

Le pape François a reçu en audience les participants à la rencontre organisée par l’Académie pontificale des sciences sociales, ce vendredi 20 octobre 2017. Il a invité les participants à « se mettre au service du développement humain intégral ». Il s’agit d’aller « au-delà du modèle d’ordre social qui prévaut aujourd’hui, en le transformant de l’intérieur ». 

Il faut aussi « repenser la figure et le rôle de l’État-nation dans un contexte nouveau », poursuit le pape. « L’État ne peut se concevoir comme le titulaire unique et exclusif du bien commun, sans permettre aux corps intermédiaires de la société civile d’exprimer, en liberté, tout leur potentiel ». Lire plus.

Les pays en développement doivent accéder à la propriété intellectuelle

Mgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'ONU, a dit à l'OMC « il est nécessaire de protéger les droits de propriété intellectuelle en tant qu’incitation à l’innovation et à la création de technologies, mais il est également important de garantir un large accès aux technologies et aux connaissances, en particulier pour les pays à faible revenu ».  « Les efforts déployés par les pays en développement, explique Mgr Jurkovic, pour faire davantage usage des flexibilités, limitations et exceptions à la propriété intellectuelle pour faire progresser les objectifs de politique publique dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, l’alimentation et le transfert de technologie, pourraient représenter un énorme pas en avant ». Lire plus. 

Accords de pêche de l’UE en Afrique: Racler le fond du tonneau

Les derniers accords de pêche que l’UE conclut avec des pays africains sont appelés « Accords de partenariat de pêche durable ». Dans l’Afrique occidentale, la surpêche a pris une ampleur dramatique notamment causé par la pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN). Ces pratiques de surpêche sont à l’origine de dommages environnementaux et elles ont un impact négatif sur le secteur de la pêche locale. Dans ces accords la logique économique qui prévaut et d'avoir accès au poisson dans les eaux africaines afin d’approvisionner le marché européen. Or, l'UE au lieu d’acquérir de vastes quotas de pêche dans les eaux surexploitées, devrait accordée la priorité à la lutte contre la pêche illégale non déclarée et non réglementée. Lire la suite

Libéralisation du commerce et obstacles non commerciaux

Depuis la crise financière de 2007 les économies de l’Union européenne (UE) ont souffert d’une stagnation de leur croissance de la production. L’accroissement des inégalités et des emplois précaires accentue une crise qui n’a aucune perspective d’amélioration à court terme. Confrontées à la stagnation de la consommation intérieure, les exportations ne semblent pas non plus aider l’UE à sortir de la crise économique. Ainsi, les exportations nettes de la zone euro devraient rester un frein à la croissance en 2016 avant de devenir neutres en 2017. Lire la suite.